« Nos étoiles contraires »

 

[CHRONIQUE N°23] Nos Étoiles Contraires

John Green

 

Hey ! Alors voilà, suite au challenge de la Coupe du Monde des Livres, je viens de terminer le troisième livre que je devais lire ! Ça me fait donc un total de 3 goals ( 3 livres lus ) pour le moment ! 😉

Nos-étoiles-contraires-de-John-Green-couverture

Ce troisième livre n’est autre que « Nos étoiles contraires » de John Green ! Ayant eu un franc succès et sachant qu’il allait être adapté au cinéma au mois d’août ( la bande-annonce donne très envie, d’ailleurs !), je m’étais dit qu’il fallait absolument que je le lise et je ne le regrette pas !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

« Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Par où commencer ?

Hazel Grace a 16 ans. Elle est encore insouciante et ignorante de la vie, pourrait-on dire ! Mais c’est loin d’être le cas : en effet, Hazel est atteinte d’un cancer de la thyroïde, diagnostiqué à l’âge de 13 ans. Ses poumons ne pouvant plus faire leur boulot, elle se retrouve avec une bonbonne d’oxygène qu’elle doit éternellement traîner derrière elle, tel un boulet. Ses occupations : la lecture, où elle trouve un refuge et ses inlassables réunions de cancéreux. Inlassables ? Pas tout à fait. Pas depuis l’arrivée d’Augustus Waters. Le beau garçon aux yeux bleus attire immédiatement Hazel et le courant passe tout de suite entre eux. Mais la jeune fille, dit-elle, est une grenade : elle peut exploser à tout moment et blesser son entourage. Or, elle n’a aucune envie de blesser Augustus… Mais comment lui résister ? Hazel sait depuis toujours qu’elle va mourir et Augustus sait depuis toujours qu’il a plus de 80% de chances de survivre à sa maladie. Cette histoire raconte l’irréfutable et indéniable attraction de deux étoiles contraires…

Ce livre, il raconte la maladie, l’amour et le mort avec, parfois, un humour ( quelquefois déplacé, c’est vrai ) qui nous fait voir ces sujets sous un autre angle. C’est une ode à l’amour et à la vie. Les émotions sont riches, profondes et palpables à chaque page. Il y a , comme je l’ai déjà dit, une ironie décalée mêlé de répliques à la Shakespeare et surtout une autodérision face à la maladie. On aborde donc le thème de la mort et de la maladie d’une manière plus frivole, plus légère. J’ai aimé la philosophie du livre : en effet, le livre est ponctué de répliques superbes, des répliques pleines de métaphores, comme dirait Augustus.

Les personnages semblent très matures ( parfois un peu trop pour des adolescents ) en particulier Hazel. Je les ai trouvés cependant très attachants comme Isaac, l’ami aveugle d’Augustus qui perd l’amour de sa vie en même temps que la vue, ou Hazel, qui ne veut pas tomber amoureuse de peur de faire du mal ou encore ses parents, qui savent que l’inévitable arrivera mais qui s’accrochent pourtant…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Voici quelques moments du livre qui m’ont particulièrement marqué :

« Certains infinis sont plus vastes que d’autres,nous a appris un écrivain qu’on aimait bien, Augustus et moi. Il y a des jours, beaucoup de jours, où j’enrage d’avoir un ensemble de nombres infinis aussi réduit. Je voudrais plus de nombres que je n’ai de chances d’en avoir, et pour Augustus Waters, j’aurais voulu tellement plus de nombres qu’il n’en a eus. Mais, Gus, mon amour, je ne te dirai jamais assez combien je te suis reconnaissante de notre petite infinité. Je ne l’échangerai pas pour tout l’or du monde. Tu m’as offert une éternité dans un nombre de jours limités, et j’en suis heureuse. »

« – Augustus, peut-être aimerais-tu partager tes peurs avec le groupe ? […]
– J’ai peur de l’oubli, a-t-il répondu sans attendre. […]
– Quelqu’un aimerait rebondir la-dessus ? […]
Je me suis tournée vers Augustus Waters et il s’est tourné vers moi. Il avait les yeux d’un bleu translucide.
– Un jour viendra, ai-je dit, où nous serons tous morts. Tous. Un jour viendra où il ne restera plus aucun être humain pour se rappeler l’existence des hommes. Un jour viendra où il ne restera plus personne pour se souvenir d’Aristote ou de Cléopâtre, encore moins de toi. Tout ce qui a été fait, construit, écrit, pensé et découvert sera oublié et tout ça, ai-je ajouté avec un geste large, n’aura servi à rien. Ce jour viendra bientôt ou dans quelques millions d’années. Quoi qu’il arrive, même si nous survivons à la fin du soleil, nous ne survivrons pas toujours. Du temps s’est écoulé avant que les organismes acquièrent une conscience et il s’en écoulera après. Alors si l’oubli inéluctable de l’humanité t’inquiète, je te conseille de l’ignorer. C’est ce que tout le monde fait. « 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Pour conclure…

Je mentirais en disant que j’ai tout aimé dans ce livre ; l’écriture était tantôt plutôt enfantine, tantôt plutôt philosophique ( j’ai parfois eu du mal à comprendre ses moments de philosophie… ^^) mais j’ai beaucoup aimé la fin car bien qu’elle soit triste, elle prend une tournure que l’on n’aurait jamais pu deviner. Les personnages sont attachants, émouvants et bien travaillés. Voilà,  j’ai donc beaucoup apprécié ce livre mais pas dans l’ensemble, en bref. 🙂

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Ma note : 7 / 10

Publicités

9 réflexions sur “« Nos étoiles contraires »

  1. Je n’ai pas lu ce livre. Et j’ai vraiment envie de voir le film… Je pense m’acheter le livre le mois prochain et ensuite aller voir le film !
    Il faut absolument que je lise ce roman !

  2. Pingback: #6 – The Book Blogger Test | Blogabooks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s